Sélectionner une page

Après un vendredi passé à compléter les achats et à poursuivre les découvertes, nous voilà SAMEDI ! Cette journée désagréable où l’allemand est omniprésent et la circulation dans les allées malaisées.

Nous commencons la journée une nouvelle fois en compagnie d’@anne_alexis sur un jeu de Z-Man : Tragedy Looper, traduction d’un jeu japonais. Nous sommes ici en présence d’un nouvel OLNI, jeu de déduction original où vous devez éviter qu’un événement néfaste ne se produise. En cas d’échec, vous remontez le temps et vous disposez d’une nouvelle boucle temporelle pour éviter tout malheur. Le jeu se veut semi-cooperatif avec un adversaire face aux investigateurs. Nous sommes plus proche d’un Cluedo croisé avec un SHDC que des Demeures de l’épouvante mais je l’ai trouvé excellent. Il y a une aide de jeu très dense en anglais mais Filosofia en fera la version française en 2015. Je recommande vivement.

Durant le reste de la matinée et le début d’après-midi nous avons découvert deux autres jeux avec moins d’enthousiasme. Le premier, hellweg westfallicus de Michael Schacht, se veut familial. Il n’est pas déplaisant mais la partie se joue sur le dernier coup selon la chance du tirage de la tuile ville… Le second, Frankenstein Body, sur un thème décalé, me fut présenté avec enthousiasme par son auteur fort sympathique. Hélas, je lui ai trouvé les défauts habituels d’un kickstarter en terme de réglage et la partie fut un peu longue… Les deux allemands avec lesquels j’avais partagés ce moment ont cependant acheté le jeu…

A 17h, je me suis rendu à la cafétéria au rendez-vous @proxijeux où j’ai retrouvé quelques visages familiers, notamment des joueurs de McJohny’s et j’ai conversé avec des auditeurs et avec l’auteur de l’excellent Zombie 15, @jeuxadeux, qui comme vous le savez sans doute, est également podcasteur chez proxi-jeux. Bref, un moment de détente agréable aimablement organisé par Olivier et Jérémie que je remercie.

C’est à cette occasion que nous fut conseillé Evolution ! Ce Kickstarter présente la particularité d’être un reboot du jeu russe éponyme sorti il y a quelques années que j’avais acheté lors d’un précédent salon. Il présentait quelques idées intéressantes mais pas toujours bien réalisées. Vu l’heure tardive où nous nous sommes présentés sur le stand avec Olivier, nous n’avons pu joué que quelques tours pour découvrir les mécanismes. J’ai bien aimé mais malheureusement le jeu était sold-out. Usant de persévérance et d’habileté, j’ai toutefois réussi à me procurer un exemplaire le lendemain, dimanche. Aujourd’hui, avec le recul de trois parties, je suis inquiet sur la re-jouabilité du jeu et je ne suis pas certain qu’il passera l’année. J’attire votre attention sur l’effet Buzz et il faut garder à l’esprit qu’il  faut en général plusieurs parties pour se faire un avis sur un jeu. Pas toujours… Mais souvent !