Sélectionner une page

Essen 2014 – le récit – partie 5 – Un Dimanche peu ordinaire

Le Dimanche est en général une journée que j’apprécie car plus tranquille finalement. Cette année, ce fut encore plus marqué qu’à l’accoutumée ! Peut-être que le décalage des dates a joué ? Peut-être était ce du fait des grêves de train ? Toujours est il qu’il fut très facile de trouver des tables de jeu !

Et donc au programme de cette journée quatre jeux !

Le premier jeu fut Historia de Gigamic. Nous avons commencé à deux puis fini à quatre. Le jeu est assez fluide même si quelques points de règles sont peu clairs (dans la version anglaise). Nous avons joué un peu plus de deux heures. A voir si l’expérience permet de réduire la durée des parties. C’était plaisant mais en une seule partie, il n’est pas possible de se faire un avis sur ce jeu. A rejouer en France 😉

Le second jeu fut Witness d’Ystari ! Nous y avons joué en compagnie de William Attia et j’ai beaucoup aimé. Clairement en sus des jeux de dés (El Gaucho, Dice Brewer, Kingsport Festival, Doodle City…), ce salon 2014 fourmille de jeux d’enquête/déduction (Tragedy Looper, Mysterium, 27e Passager…). Attention, ce n’est pas tout public mais je le recommande fortement !

Le troisième jeu fut Dark Tales. Pas déplaisant mais sans plus. Je m’attendais à plus de fun alors qu’il s’agit de combinaisons à réaliser avec une rivière tellement flottante qu’une nouvelle fois, il n’y a rien à faire entre les tours… Bref ! Sans Plus

Le dernier jeu  fut Clubs, un jeu de pli facon Gang of Four par l’auteur d’Evolution. A réserver aux amateurs du genre avec quelques nouveautés rafraichissantes 😉

Le Dimanche soir fut consacré au depunchage et au rangement façon Zack and Pack afin de préparer notre retour lundi. Mais cela est une autre histoire…

 

Essen 2014 – le récit – partie 4 – Un Samedi dans la foule

Après un vendredi passé à compléter les achats et à poursuivre les découvertes, nous voilà SAMEDI ! Cette journée désagréable où l’allemand est omniprésent et la circulation dans les allées malaisées.

Nous commencons la journée une nouvelle fois en compagnie d’@anne_alexis sur un jeu de Z-Man : Tragedy Looper, traduction d’un jeu japonais. Nous sommes ici en présence d’un nouvel OLNI, jeu de déduction original où vous devez éviter qu’un événement néfaste ne se produise. En cas d’échec, vous remontez le temps et vous disposez d’une nouvelle boucle temporelle pour éviter tout malheur. Le jeu se veut semi-cooperatif avec un adversaire face aux investigateurs. Nous sommes plus proche d’un Cluedo croisé avec un SHDC que des Demeures de l’épouvante mais je l’ai trouvé excellent. Il y a une aide de jeu très dense en anglais mais Filosofia en fera la version française en 2015. Je recommande vivement.

Durant le reste de la matinée et le début d’après-midi nous avons découvert deux autres jeux avec moins d’enthousiasme. Le premier, hellweg westfallicus de Michael Schacht, se veut familial. Il n’est pas déplaisant mais la partie se joue sur le dernier coup selon la chance du tirage de la tuile ville… Le second, Frankenstein Body, sur un thème décalé, me fut présenté avec enthousiasme par son auteur fort sympathique. Hélas, je lui ai trouvé les défauts habituels d’un kickstarter en terme de réglage et la partie fut un peu longue… Les deux allemands avec lesquels j’avais partagés ce moment ont cependant acheté le jeu…

A 17h, je me suis rendu à la cafétéria au rendez-vous @proxijeux où j’ai retrouvé quelques visages familiers, notamment des joueurs de McJohny’s et j’ai conversé avec des auditeurs et avec l’auteur de l’excellent Zombie 15, @jeuxadeux, qui comme vous le savez sans doute, est également podcasteur chez proxi-jeux. Bref, un moment de détente agréable aimablement organisé par Olivier et Jérémie que je remercie.

C’est à cette occasion que nous fut conseillé Evolution ! Ce Kickstarter présente la particularité d’être un reboot du jeu russe éponyme sorti il y a quelques années que j’avais acheté lors d’un précédent salon. Il présentait quelques idées intéressantes mais pas toujours bien réalisées. Vu l’heure tardive où nous nous sommes présentés sur le stand avec Olivier, nous n’avons pu joué que quelques tours pour découvrir les mécanismes. J’ai bien aimé mais malheureusement le jeu était sold-out. Usant de persévérance et d’habileté, j’ai toutefois réussi à me procurer un exemplaire le lendemain, dimanche. Aujourd’hui, avec le recul de trois parties, je suis inquiet sur la re-jouabilité du jeu et je ne suis pas certain qu’il passera l’année. J’attire votre attention sur l’effet Buzz et il faut garder à l’esprit qu’il  faut en général plusieurs parties pour se faire un avis sur un jeu. Pas toujours… Mais souvent !

Essen 2014 – le récit – partie 3 – Le vendredi c’est permis

Le vendredi, le réveil fut difficile ! Restait 3 jours de Salon et un jour de voyage retour… Toujours est il que malgré le retard, c’est avec plaisir que nous nous rendons au Hall 2 pour compléter nos emplettes et découvrir quelques jeux.

Le matin, nous profitons du calme avant la tempête pour nous installer à la table de Pay Dirt de l’auteur de Alien Frontiers,  (dont les cartes étaient achetables en VF suite à la sortie de Aurora) avec @anne_alexis. Dans ce jeu d’enchère et de pose d’ouvriers visiblement immersif, nous nous retrouvons projetés en Alaska à la recherche de minerais d’or. Bien que proposant nombre d’exceptions aux règles pour coller au thème, je me laisse convaincre et me procure une boite 😉

Nous nous rendons ensuite sur le stand d’AEG qui propose une belle promotion sur les jeux minimalistes : 20 Euros les 5. A moi le Love Letter Munchkin !

Nous décidons ensuite de vagabonder en gré de nos envies en suivant plus ou moins notre liste.

Planes (que c’est moche), Imperialism Road to Domination et lord of ice Garden, trois jeux que j’avais repérés sont retirés de ma liste après un Quick Overview. A essayer à l’occasion en France…

Au moment du repas, nous trouvons une table libre de Adventure Tours, un jeu de Gary Kim de Seiji Kanai chez nos amis teutons qui se révèle un jeu simple et finalement plaisant. A essayer en famille mais avec j’ai tout de même une crainte sur la re-jouabilité.

Après un rapide déjeuner sur le salon, nous essayons Prohis de Black Rock Edition, un jeu de bluff qui n’est pas sans rappeler Sheriff of Notthingham que j’avais chroniqué chez Gus. Je trouve Prohis bien plus intéressant car ici point de mécanismes superflus. Uniquement l’essentiel est conservé, ce qui en fait un jeu à ne pas manquer pour les amateurs !!!

Ma compagne ayant décidé de se rendre au Spa du Gruga Park, je poursuis seul ma visite l’après-midi et me concentre sur des plus gros jeux du coup. Tout d’abord j’essaye Castle of Mad King Ludwig de Beziers Games avec à fort à priori suite à Suburbia que j’ai trouvé trop long et trop calculatoire. Sur ce 3/4 de partie découverte à trois, j’ai été séduit.  A rejouer sans aucun doute ! Par contre, je me suis ensuite installé pour une partie de Panamax. Début d’explication puis j’ai été rejoint par un groupe d’allemand. Si les explications ont été longues, que dire du jeu… En dehors de la durée entre la mise en place et la partie, quelques mécanismes mal réglés, notamment le franchissement d’écluse et une complexité d’un jeu d’il y a 10 ans… Si vous être core gamer comme @kubenboa, jetez y un coup d’œil sinon passez votre chemin.

Je ponctue ma journée de quelques achats complémentaires genre Tiny Epic Kingdoms puis décide de rejoindre ma moitié à l’hotel parce que Essen c’est aussi des Vacances ! Ce soir ce sera repos d’autant que @MrNeuro décide finalement de se joindre à un groupe plus proche de sa localisation.

Essen 2014 – le récit – partie 2bis – la soirée jeux

Le jeudi fut aussi l’occasion pour nous de jouer avec quelques compagnons de route croisés ici et là et c’est ainsi que nous nous sommes retrouvés à l’hotel de @yannibus en compagnie de @lebourhis_micha et de @lnacody

Une fois en place, nous nous décidons sur le programme de cette soirée, et finalement 4 jeux seront découverts !

Tout d’abord, Colt express, clairement un coup de cœur du salon. Jeu de programmation malin avec une dose de bluff, agréablement chaotique a 5 ! Le matériel 3D est parfaitement réalisé et aide tout autant à l’immersion qu’aux mécanismes

Ensuite, Dragon Run, qui reprend les mécanismes de pan t’es mort. C’est la 2ème partie et il me faut approfondir ce jeu pour me faire un avis définitif. A essayer avant d’acheter.

Les 2 autres jeux de la soirée sont Gaia et Doodle City, tous deux revendus depuis. La configuration à 5 les a desservis car le temps d’attente entre 2 tours s’est révélé particulèrement long. Je recommande d’essayer Gaia à 2 ou 3 et L’appication iOS de Doodle City (désolé Android) gratuite avant d’acquérir ces jeux.

Essen 2014 – le récit – partie 2 – l’ouverture du salon

Le jeudi, jour officiel d’ouverture du salon ! D’abord récupérer les pass 4 jours obtenus en achat groupé la veille par @anne_alexis. Comme prévu, nous ne nous retrouvons pas à la bonne entrée 🙁 un petit SMS et hop, nous voilà munis des précieux sésames 🙂

Maintenant, que faire en ce premier jour ? Jouer, prendre les pré commandes ? Acheter en blind ? Rencontrer d’autres joueurs ?

le salon d’Essen est grand, très grand ! Et pourtant… Curieusement, alors que nous y avons croisé à multiples reprises @stephanecyrulik ou Siro, certaines personnes furent introuvables !

c’est donc avec grand plaisir que j’ai retrouvé un autre parisien émigré en province cette année mais a l’opposée ! Il fut d’ailleurs responsable de l’achat de Waggle Dance sur le salon, mais j’aurai l’occasion d’y revenir plus tard.

Notre discussion m’a alors convaincu, ce sera journée preco et achat 🙂

me voilà donc, arpentant les allées, à la recherche des jeux de ma liste pour une évaluation rapide ! Clairement, être à deux et en train encourage à être dispendieux et ce fut mon cas… Du coup, à l’instar d’Essen the Game, notre démarche devenant incertaine, nous décidons de ramener notre butin à l’hôtel. D’ailleurs en parlant des GAG, c’est un plaisir de revoir les trois larrons rencontrés à PEL en compagnie de @bloggeeklette ! En ce jeudi matin, leur bonheur d’être ici est communicatif. A la question, faut il encore venir a Essen, la réponse pour moi est évidente : OUI, OUI OUI ! @vidberg l’a parfaitement illustré sur son blog ici ! J’ai d’ailleurs une petite pensée pour Laurence contrainte à l’ annulation à la dernière minute !

Bref, après notre escale a l’hôtel, nous voilà de retour à la foire. C’est d’ailleurs le moment de revenir sur les jeux, c’est probablement la raison pour laquelle vous lisez ma prose.

Et bien le matin, nous avons joué à McJohny’s des tchèques de CBG. Après avoir livré l’excellent Infarkt qui mériterait sans doute une édition française puis 2 jeux plus discutables les années suivantes, cet opus est en net progrès ! Pas au point de l’acheter néanmoins !

L’après-midi fut l’occasion de découvrir 3 jeux : le premier, Cubist, de Gryphon Games est un jeu de gestion de dés dans lequel vous devez réaliser des œuvres d’art dans le style éponyme du jeu. Il n’a pas génére l’enthousiame autour de la table. Le second, découvert précédemment lors du FLIP, est un jeu d’ambiance édité chez Playad Games. Il s’agit de Boom Bokken ! Je le conseille à 6 ou plus et vous invite à écouter la présentation faite chez  Proxijeux à l’occasion des « special Essen ». Le 3ème est El Gaucho d’Argentum Verlag qui par certains aspects m’a rappelé Livingstone, un jeu qui sort toujours occasionnellement à notre table. De la pose d’ouvrier simplifié à l’extrême, sans contrainte de pose sur les emplacements, avec un aspect très tactique et opportuniste et probablement un peu long entre les tours même si à 3 joueurs, la configuration pratiquée, le phénomène n’était pas trop marqué. Malgré ces traits plutôt négatifs, j’ai bien aimé ce jeu.  L’esthétisme général en est très réussi. Je vous invite à vous y intéresser mais surtout éviter l’achat en blind !

Cette journée sur le salon fut ponctuée par le pot de Iello en fin d’après-midi nous donnant l’occasion de saluer la proxi-team entre autres.  C’est un moment de grande convivialité auquel je vous invite fortement à participer si vous être sur le salon.

Essen 2014 – le récit – partie 1 – A l’aventure compagnon !

A plusieurs reprises, cette année, mes compagnons du Spiel m’ont demandé depuis combien de temps je venais à Essen. Sur le moment, j’étais bien incapable de répondre à cette question, Je le suis toujours ! Par contre, je sais que j’ai plongé dans le milieu ludique en 1984. Oui… Bref, toujours est il que cette année, c’est la première fois que je viens en train ! Ma délocalisation récente de Paris vers l’ouest de la France n’est sans doute pas étranger à ce choix 😉 et ça a très mal commencé !

Nous sommes partis en voiture vers la gare et confrontés à l’obstruction d’un camion poubelle nous sommes arrivés à peine deux minutes avant le départ du train. À la gare, seconde surprise ! Train supprimé ! Prenez donc le bus… direction l’autoroute et la gare d’Angers avec une certitude, le train devra nous attendre 5 mn, sinon nous ne serons pas à Paris à temps pour aller a Essen. Montée de stress mais heureusement n’étant pas les seuls passagers concernés et peut être un peu par l’influence du camarade @yannibus, une porte était restée ouverte pour nous ! Par contre il fallut remonter tout le train pour atteindre notre place…
Le voyage vers Paris fut ainsi l’occasion de discuter des éditions précédentes, en particulier du bilan de la version 2013, un an après !

je vous invite chers lecteurs à mettre en commentaire les jeux d’Essen 2013 que vous souhaitez conserver. Pour les collectionneurs, il suffit d’indiquer les jeux auxquels vous voulez encore jouer ! Pour les plus courageux, faites l’exercice également sur 2012 !

après un bref interlude dans le métro, nous voilà installés dans le Thalys. nous avons déjà croisé quelques visages familiers, en particulier, l’auteur de Colt Express qui doit sans doute attendre avec inquiétude l’accueil du public de son nouveau jeu chez les Ludonautes. Dans le train, nous retrouvons un éditeur parisien dont les productions ont les faveurs de @kubenboa ou de @vmakuza entre autres. C.est l’occasion de découvrir un prototype à venir en 2015 que j’ai trouvé fort distrayant ! Il reste du travail d’ergonomie sur le plateau et j’ai eu l’occasion sur le salon d’en discuter avec son coauteur Fred H. Ce fut également l’occasion d’échanger autour de la sortie dEssen 2014 que j’ai beaucoup aimé et à laquelle je souhaite beaucoup de succès !

A notre arrivée à notre hôtel à Essen, plus de 8 heures après notre départ de la maison, nous avons opté pour un sauna régénérant et, suite à l’annulation du repas Vegan, organisé par @devoreur le soir, nous avons pris un un repas buffet complet et varié.

Nous étions enfin prêt à affronter cette première journée de salon !